-

Activités Socio-Judiciaires

Les Activités Socio-Judiciaires sont des mesures pénales décidées par la justice. Elles s’inscrivent dans le cadre des alternatives aux poursuites ou à l’incarcération. Elles ont pour fonction commune l’accompagnement social, éducatif et psychologique des personnes mises en cause (adultes auteurs de violences, mineurs délinquants, primo-délinquants, etc.).

photo sauvegarde 93 ADSEA
Objectif des Activités Socio-Judiciaires : prévenir la récidive...
Les Mesures Socio-Judiciaires
  • La Réparation Pénale pour les Mineurs (RPM)
  • Les Stages de citoyenneté pour les mineurs
  • Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE) pour les adultes
  • Le Sursis-Mise à l’Epreuve (SME) pour les adultes
  • Les Groupes d’expression et de responsabilisation pour les auteurs de violences
  • Les Mesures d’Accompagnement Protégé (MAP) pour les enfants dont l’un des parents a demandé une ordonnance de protection suite à des violences

Objectif : la prévention de la récidive

Ces mesures visent à responsabiliser les auteurs des faits, à les conduire vers une autonomie citoyenne dans leurs relations aux autres, et à favoriser leur (ré)insertion. Un suivi individualisé les aide à mener une réflexion sur le sens et le contexte de leur acte délictuel. L’accompagnement vise ainsi à prévenir la récidive.

Tout est mis en œuvre pour aider le justiciable à retrouver socialement une place, afin qu’il soit en capacité d’accéder à ses droits, devoirs et responsabilités de citoyen.

Comprendre les raisons du passage à l’acte

Le passage à l’acte pouvant être l’expression de difficultés sociales, personnelles et/ou professionnelles, le travail mené au sein du PAJE consiste à comprendre l’auteur des faits dans un ensemble, à le connaître dans son identité, son histoire et son environnement familial et social.

Comprendre, ou expliquer l’acte ne veut pas dire l’accepter.

Travailler sur l’acte commis, c’est partir de l’analyse des faits pour amener l’individu à une compréhension de sa responsabilité, et à une prise de conscience des limites et des interdits.

Un travail collectif qui engage l’auteur des faits

Les Mesures d’Accompagnement Socio-Judiciaires sont des actions collectives qui réunissent différents professionnels (Tribunal de Grande Instance (TGI), intervenants socio-éducatifs, éducateurs spécialisés, psychologues, magistrats, juges pour enfant...). L’auteur des faits n’est pas passif, il ne reçoit pas cet accompagnement comme un contrôle ou une simple assistance. Il est au cœur du dispositif. On attend de lui qu’il soit acteur d’un processus de changement.

Le PAJE membre d’un réseau

Adhérent de la fédération Citoyens et Justice, le PAJE appartient à un réseau de professionnels œuvrant dans le champ socio-judiciaire. Ce qui lui permet d’avoir des échanges de pratiques, d’être force de propositions et de participer aux négociations nationales avec le Ministère de la Justice.

Mise en ligne le mercredi 5 septembre 2012
Modifiée le jeudi 11 mai 2017